Riendeau Sports - 50 ans de passion !

Yamaha souligne son 50e anniversaire en présentant ses modèles 2018


par : Denis Lavoie
Lire tous les articles de Denis Lavoie
Publié le : 2017-03-20
 

En 2018, Yamaha souligne son 50e anniversaire comme fabricant de motoneiges. Bien entendu, atteindre 50 ans d’existence pour toute compagnie est un événement marquant, mais dans le monde de la motoneige, il s’agit de tout un exploit. Faisons ensemble un petit retour dans le temps…

Le premier modèle qui sort de la chaîne de montage chez Yamaha est le SL 350 1968 qui est fabriqué à 300 exemplaires dont 270 sont exportés en Amérique (Réf. : Histoire de la Motoneige, Pierre Pellerin, Les Éditions de l’Homme, 2005). Au cours des années qui ont suivi, le fabricant japonais a fait preuve de beaucoup de leadership en introduisant plusieurs nouveautés technologiques. Par exemple, dès sa deuxième année de production, Yamaha introduit le système d’injection d’huile qui est rapidement devenu la norme au sein de l’industrie.

Yamaha SL 350 1968
Yamaha SL 350 1968 (Source : Yamaha Motor Corporation)

Bien entendu, le marché de la motoneige a bien évolué depuis cette période… En effet, à la fin des années 1960, une centaine de manufacturiers de motoneiges se disputaient le marché qui a connu son apogée en 1971 alors que près d’un demi-million d’unités ont été vendues. Les temps ont bien changé et heureusement pour nous motoneigistes, les technologies ont grandement évolué depuis cette époque. Ainsi, pour 2018, Yamaha souligne son demi-siècle dans le marché de la motoneige en présentant une nouveauté technologique dans cette industrie, en agrandissant sa ligne de motoneiges de montagne, en présentant un nouveau modèle de tourisme à deux et en ressuscitant un nom de son passé afin de baptiser une nouvelle catégorie de motoneige. Regardons cela de plus près…

Dernier tour de piste pour l’Apex

Au cours des 12 dernières années, l’Apex a été le porte-étendard du fabricant japonais. En effet, elle a été, pendant toutes ces années, la motoneige avec moteur 4 temps à aspiration naturelle la plus puissante sur le marché. Au fil des années, l’Apex, malgré sa position de conduite plus traditionnelle, a tout de même bien vieilli puisque Yamaha lui a apporté plusieurs améliorations technologiques. On n’a qu’à penser à la conduite assistée électronique, au système EXUP (Moteur), à l’introduction d’un échappement 4 dans 1, aux modifications du châssis DeltaBox, …

Motoneige Yamaha Apex LE 2018
Motoneige Yamaha Apex LE 2018

Avec l’arrivée de la famille SideWinder en 2017, il était clair que les jours de l’Apex étaient comptés. L’an dernier, nous étions même surpris de la voir au côté de la Sidewinder dans la gamme du fabricant. Le fabricant a profité de cette année de cinquantième anniversaire, afin de tirer le rideau sur l’ère des Apex en faisant un dernier « coup de théâtre ». 

En effet, Yamaha introduit cette année un tout nouveau concept de suspension avant qui est installé sur les deux modèles Apex 2018 : le YRSS (Yamaha Reactive Suspension System).

Yamaha YRSS

Ce système est conçu afin de réduire le roulis latéral de la motoneige sans compromettre le confort dans les sentiers bosselés. Ainsi, le YRSS permet à l’huile des amortisseurs avant d’être transféré d’un côté à l’autre. Sans ce système, lorsqu’on négocie une courbe, la pression sur le patin extérieur augmente et la motoneige a tendance à pivoter latéralement vers l’extérieur soulevant ainsi le patin intérieur. Avec le YRSS, le centre de gravité du devant de la motoneige est abaissé puisque les forces en présence sont partagées de l’amortisseur extérieur vers celui de l’intérieur. Les deux patins demeurent donc en contact avec le sentier. 

Yamaha Responsive Suspension System (YRSS)
Yamaha Responsive Suspension System (YRSS)

Ce système permet également de mieux absorber les bosses principalement lorsque celles-ci sont situées dans les courbes. 

En plus du système YRSS, l’Apex est équipé de nouveaux amortisseurs Fox Float XV ( eXtra Volume ), des amortisseurs de vibration ( Performance damper ) et naturellement de nouvelles couleurs et nouveaux graphiques « 50e anniversaire »

Yamaha Performance Damper
Yamaha Performance Damper

Yamaha nous indique que les Apex LE et Apex X-XT LE ne seront disponibles qu’en commandes du printemps et que la production sera très limitée. 

Un nouveau modèle de tourisme à deux

En 2018, Yamaha lance la SR Venture DX. Il s’agit d’un nouveau modèle de tourisme à deux qui tire avantage de la même plateforme (SRV) que la série des modèles Viper. On parle ici d’un modèle grand confort tant pour le conducteur que son passager. On retrouve entre autres un grand parebrise avec rétroviseurs intégrés, un siège chauffant, de valises rigides latérales, un coffre et un réservoir d’appoint à l’arrière.

Motoneige Yamaha SR Venture DX 2018
Yamaha SR Venture DX 2018

Notons que le passager dispose de ses propres contrôles des poignées et du siège chauffants. Ainsi, le passager peut lui-même ajuster l’intensité désirée et ainsi, augmenter son confort. 

De plus, le réservoir d’appoint est relié directement au circuit d’alimentation d’essence. La capacité combinée de ces deux réservoirs est de 53,74 litres. 

Rangement Yamaha SR Venture DX 2018
Rangement offert sur la Yamaha SR Venture DX 2018

Le moteur de la SR Venture DX est le Genesis trois cylindres de 1049cc qui est reconnu pour ses performances, son économie et sa fiabilité. 

Modèles M-TX

Le nombre de modèles M-TX double en 2018 offrant ainsi plus d’options aux acheteurs. Ainsi les M-TX sont offerts avec les ensembles de base, SE et LE et ce avec des chenilles de 153po ou 162po. Tous les modèles SE et LE sont équipés de chenilles Powerclaw de 3 pouces alors que les modèles de base sont livrés avec la Powerclaw de 2,6 pouces.

Tous les modèles M-TX sont maintenant équipés d’un barbotin à 8 dents (7 dents l’an dernier) et la position de celui-ci a été descendue de 2,54 cm (1 pouce) et reculée de 1,9 cm (3/4 pouce). Ceci permet au châssis de recevoir une chenille de 3 pouces. De plus, ceci réduit l’angle d’attaque de la chenille permettant à la motoneige de grimper plus facilement sur le dessus de la neige.

Les marchepieds sont aussi 2,54 cm (1 pouce) plus étroits favorisant les manœuvres dans la neige profonde.

Les différences entre les modèles LE, SE et de base se retrouvent au niveau des couleurs/graphiques ainsi que des amortisseurs. En effet, les modèles LE sont équipés des amortisseurs Fox Float QS3 à l’avant et à l’arrière. L’amortisseur à l’arrière du traineau est un Fox Float QSL équipé d’une position barrée (Climb lockout). 

Les modèles SE ont des amortisseurs Fox Float 3 à l’avant. La suspension arrière combine un amortisseur HPG de 1,5 po au centre et d’un Fox Float 3.

Finalement, les M-TX de base sont équipés d’amortisseurs HPG de 1,5 po. 

Notons que la version M-TX LE de 163 pouces est offerte avec les couleurs du 50e anniversaire.

Le retour du SnoScoot

Parmi les modèles mythiques lancés par Yamaha au fil des ans, le SnoScoot est sans aucun doute un de ceux qui ravivent beaucoup de souvenirs et d’anecdotes parmi ceux qui l’avaient conduit. Ce n’est donc pas un hasard si Yamaha a décidé de « ressusciter » le nom SnoScoot précisément au moment où il souligne son cinquantième anniversaire dans le monde de la motoneige.

Yamaha SnoScoot 2018

Visant à offrir une alternative aux jeunes de 6 à 12 ans afin de découvrir les joies de la pratique de la motoneige, Yamaha nous présente un véhicule conçu afin de rencontrer les normes afin d'être reconnu comme une motoneige en bon et due forme. Phare avant, lumière de frein … Tout y est! Cependant, pour le marché du Québec, afin de pouvoir être « légale » au sens de la Loi sur les véhicules hors-route, le fabricant devra ajouter un odomètre. Peut-être l’an prochain ?

Yamaha SnoScoot 2018

Un autre obstacle pour l’utilisation au Québec est que pour conduire une motoneige, il faut être âgé d’au moins 16 ans. Pour la plupart des adolescents de 16 ans, la SnoScoot est probablement un véhicule trop petit et ils seront sans aucun doute plus attirés par une motoneige « pleine grandeur ».

Même si cette motoneige rencontre quelques obstacles afin de percer le marché québécois, on salue cette belle initiative de la part du fabricant puisqu’elle a pour but d’assurer la relève.

Et maintenant ?

Au cours des prochaines semaines, vous pourrez consulter plusieurs articles concernant nos premières impressions et observations suite à nos essais de ces modèles Yamaha 2018 à West Yellowstone au Montana.

Bonne fin de saison à tous !




Membre du réseau PassionsMotorisées.com
Copyright © 2002-2017 - Magazine Motoneiges.ca - Tous droits réservés

Site conçu, développé et hébergé par PassionsMotorisees.com

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Dion Moto
Hôtels Gouverneur Rimouski